À la rencontre de Simon et Isabelle, nouveaux tenanciers du Café des Châteaux à Sion

Mis à jour : 7 août 2019

Texte : Carole Grange - Photos : David Zuber - Edition : Carmen Grange Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un projet indépendant visant à mettre en avant au travers de reportages photos, des entrepreneurs qui marquent le paysage sédunois.


Début 2019, du haut de leurs 27 et 26 ans, Simon Marty et Isabelle Schmidt reprenaient le Café des Châteaux avec le souhait de proposer aux sédunois(es) et gens de passage un lieu de vie unique à Sion : un café de quartier, à la fois convivial et intergénérationnel.


Cela faisait déjà 4 ans qu’ils envisageaient ensemble l’ouverture d’un établissement une fois leurs études universitaires terminées. Simon est né à Sion, la rue de Châteaux le voit grandir et naturellement il s’y sent comme à la maison. Isabelle, quant à elle, tombe sous le charme de la capitale valaisanne quand elle décide d’y poser ses valises pour effectuer ses 5 années de collège. Et c’est lors de leurs études, que chacun à son tour découvre l’univers de la restauration et du service. Progressivement, ce qui était initialement un job d’étudiant devient une

passion grandissante dans leur parcours professionnel.



En 2015, ils créent un groupe Whatsapp « projet », où ils s’échangent leurs inspirations qu’ils puisent à travers leurs différents voyages en anticipation du jour où ils se lanceront. Et c’est quatre ans jours pour jours après la création de cette conversation qu’ils ont inauguré le nouveau Café des Châteaux.

Lorsqu’en août 2018 l’opportunité de reprendre l’établissement tenu alors par le beau-frère de Simon se présente à eux, la question ne se pose pas longtemps. “Ce genre d’opportunité il n’y en a pas tous les 10 ans” nous confient-ils lors de l’interview. Isabelle est encore aux études, Simon à la Ferme-Asile mais ils parviennent à donner vie à ce projet d’envergure, entourés de leur famille, amis et même patrons.


Le défi est grand, ils veulent donner un souffle nouveau à cette institution jusqu’alors réputée notamment pour sa fondue et qui s’avère être aussi le plus vieux café de Sion. Ils sont tiraillés entre le désir de conserver l’authenticité du lieu mais souhaitent toutefois lui redonner l’énergie d’un café de quartier.



Et c’est un pari réussi, la touche de peinture blanche aux murs met en valeur le mobilier ancien et les habitués eux-mêmes se plaisent à présenter avec fierté les nouveaux lieux au voisinage. Enfin, une touche végétale vient orner les meubles de bois brut pour un rendu chaleureux qui invite à s’installer le temps d’un café, repas ou apéro. Mais attention, les jeunes tenanciers nous préviennent. Les clients se font aisément avoir : un café peut rapidement évoluer en apéro et l’apéro se poursuivre par un repas!



Leur mot d’ordre? La convivialité, que vous ressentez à l’instant même où vous franchissez la porte et que vous êtes salués par Simon et Isabelle. D’ailleurs, ici tout le monde se sent le bienvenu. En salle, ne cherchez pas un type de client en particulier puisque toutes les générations se côtoient pour le plus grand plaisir de nos deux tenanciers.


Mais ce n’est pas tout, car il faut aussi dire qu’on y mange bien. Côté carte, des classiques valaisans, telle que la planchette valaisanne, côtoient des mets plus internationaux tel que du hummus en journée.


De plus, le café de quartier l’est jusque sur la carte, puisque c’est chez les commerçants du coin qu’ils s’approvisionnent. Du thé de la Maison Chocola’thé, du fromage de la Grenette en passant par le pain du boulanger, tout a été pensé pour privilégier les commerces de proximité. Un retour aux sources, qui semble naturel pour cette jeune génération, soucieuse de retrouver cette solidarité entre commerçants d’un même quartier.


Leur petit plus ? Leurs savoureux brunch, servi tous les week-ends, une nouveauté qui n’est évidemment pas passée dans l’oreille d’un sourd chez les sédunois. D’autant plus que leur concept puise son inspiration des pays nordiques avec un brunch à la carte, où le client choisi les divers éléments qui viendront garnir son assiette. Pancakes, tartines, œufs, panier du boulanger, bircher, etc. Le tout, à un prix abordable.


Et puis vous l’aurez sans doute compris, gérer un établissement situé au coeur de la vieille ville de Sion c’est la cerise sur le gâteau pour ces deux amoureux de la capitale. Leur concept s’impose comme la pièce manquante d’une ville-village où l’atmosphère méditerranéenne règne. Le touriste, tout comme l’habitant se délectera d’une pause dans ces lieux historiques et songera l’instant d’un café à peut-être ne plus jamais repartir.



Les questions/réponses


Au fait, Sionmaville c’est quoi pour vous?


Isabelle : Sionmaville c’est une plateforme qui permet la rencontre entre amoureux de Sion.

Simon : Un joli projet qui permet des opportunités de rencontre entre amoureux de la ville, entre personnes qui veulent faire de jolis projets. Autant pour les sédunois que les gens de l’extérieur.


Et quels sont vos lieux coup de coeur en ville?


Le quartier de la Cathédrale, pour son calme et son atmosphère.

Les Châteaux, notamment la vue depuis Valère sur la ville.

Le jardin familial aux pieds des Châteaux des parents de Simon.


Images Instagram de gauche à droite @pcast, @sionmaville, @bradandjen, @innakostukovsky.


Enfin, si vous deviez désigner un objet qui vous marque?


La cheminée qui représente bien Valère et Tourbillon. Mais aussi le mobilier, ces vieilles chaises et tables en bois incassable.

Pour les rencontrer à votre tour, rendez-vous à la rue des Châteaux 3, du jeudi au lundi. Bonne découverte!

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram